Forum de la Ligue Contre les FMMPSC

Forum de discussions diverses, en particulier contre les filles nunuches
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie la massacreuse
Décapiteuse en chef


Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 24
Localisation : A la poursuite de Jack l'Eventreur...
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire   Mer 29 Nov - 19:36

J'ai décidé de créer un sujet à moi pour que toute mon oeuvre littéraire puisse être logée convenablement (j'écris pas mal, je vous le dis tout de suite!) et pour éviter de polluer le sujet "Ecrivez-vous un livre" où je suis manifestement la seule à causer soit dit en passant.
En tout cas, voilà: je vous posterais des textes sans queue ni tête, des extraits à peu près cohérents de mon roman, des poésies (mais pas beaucoup, je ne suis pas très bonne), des machins idiots...Commentez comme vous le voulez, dites moi des méchancetés, du moment que c'est ce que vous en pensez, je serais bien contente. Ca évitera le gâchis monstre de Kathleen Marchombre (Edeilé a mis 6 mois à me dire qu'elle trouva ça nul! lol! ). Voici donc un extrait de mon "recyclage" auquel je n'ai pas encore trouvé de titre...

Chapitre cinq: La définition d'un attaché gouvernemental d'après le lieutenant Highlander


Depuis quelque semaines, le lieutenant Felika Harold Highlander se rongeait les sangs. La raison en était simple: un attaché gouvernemental allait se pointer. Se pointer au Siège Alchimique Régional. Dont il était le responsable. Selon Felika Highlander, les mots attachés gouvernementaux étaient les synonymes parfaits des mots "fouineurs gouvernementaux". Un attaché gouvernemental était l'équivalent des inspecteurs des professeurs des collèges pour les Alchimistes. Une petite horreur d'espion.
Bien sûr, pour un homme n'ayant rien à cacher, cette visite n'aurait posé strictement aucun problème. Mais, un, Felika Highlander, avait une sainte horreur des attachés gouvernementaux depuis que l'un d'entre eux lui avait déclaré qu'il était un danger publique en puissance et qu'il était urgent de l'enfermer. Parce que, le sergent Highlander avait pris une très vilaine habitude: c'était de diriger son Siège Alchimique Régional en ne prenant strictement aucun compte des "Directives Nationale Aux Responsables Régionaux" que la capitale prenait pourtant soin de lui envoyer deux fois par semaine.
Et sa secrétaire, Holly Causfield, prenait soin, deux fois par semaine, de jeter à la poubelle les si importantes Directives. Et lorsque les supérieurs téléphonaient, Holly décrochait et affirmait que "le sergent Highlander est absent, veuillez m'excuser" alors que le sergent Highlander en question faisait tranquillement des ronds de fumée avec sa cigarette, les pieds sur son bureau.
Mais voilà, un attaché gouvernemental alait débarquer dans la routine bien rôdée du Siège. Et ce, pour une semaine! Une semaine où il allait justement fouiner et fourrer son sale nez partout! Et découvrir la grande tare de Felika: celle d'avoir ouvert le Siège Alchimique aux femmes. Et ce, sans en avoir jamais informé ses supérieurs. Alors que c'était tout à fait interdit...Lorsque Kathleen était la seule Alchimiste du Siège, il avit été aisé de la faire passer pour l'apprentie de la cuisinière. Elle avait porté un pull long pour dissimuler la mention "Alchemist" sur son épaule que chaque nouvel Alchimiste se voyait tatouer le jour où il obtenait son diplôme et avait préparé une vinaigrette infecte. Felika avait dit que le vinaigre devait sûrement avoir tourné.
Et, preuve de la stupidité des attachés gouvernementaux, il avait été cru.
Alors que chacun sait que le vinaigre, ça ne tourne pas.
Mais, à présent que la moitié de son personnel était composé de femmes, il serait moins aisé de les faire passer toutes pour des hommes. Leur donner toutes un jour de congé? L'attaché gouvernemental s'étonnerait tout de suite du manque de personnel de Felika. Les déguiser toutes en homme? C'était là une idée particulièrement idiote. Plus: l'idée la plus idiote qu'il ait jamais eue. Et ce n'était pas peu dire parce que la collection d'idées idiotes de Felika dépassait sûrement sa collection de stylos-bille usagés.
Tant pis. Felika avait voulu faire ce qu'il voulait.
Il devait en tirer les conséquences.
Le ciel radieux que le jeune homme apercevait par la fenêtre de son bureau minuscule encombré de paperasse lui sembla désagréablement grisâtre.
Il attrapa un stylo-bille et voulut rédiger le neuvième rapport de la journée.
Le stylo laissa échapper une traînée d'encre desséchée et troua le papier.
"Décidément, je travaille trop."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedreammaker.over-blog.com
Chewinguminthehair
Coiffreuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 27
Localisation : et toi, t'es où?
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire   Sam 9 Déc - 17:01

La suite, la suite!
j'aime beaucoup!
(désolée de pas avoir réagi avant, mais mon ordi buggait dès que je restais trop longtemps sur la page ^^)

_________________
Chew pour les intimes...
willyra sur Citt'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerena la zigouilleuse
sadique hyperactif(ve)
sadique hyperactif(ve)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 452
Age : 29
Localisation : Dans un coin du couloir, en train d'aiguiser ses cartes... Gnéhéhé...
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire   Dim 10 Déc - 22:31

Euh, y'avait pas un début (les chapitres 1 à 4 ) ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fandeclamp.jeun.fr
Chewinguminthehair
Coiffreuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 27
Localisation : et toi, t'es où?
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire   Lun 11 Déc - 13:57

Oui, je me suis trompée...
Le début, le début!

_________________
Chew pour les intimes...
willyra sur Citt'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie la massacreuse
Décapiteuse en chef


Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 24
Localisation : A la poursuite de Jack l'Eventreur...
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire   Mer 13 Déc - 16:12

Ouais, j'ai des fans! Je vous préviens, pour le début, ça risque de prendre un tit peu de temps parce que je peux pas trop aller sur l'ordi en ce moment...

Chapitre un: Des amis de nécessité


George Harrison était le meilleur ami de Kathleen Romualda Marchombre. Ils n'avaient pas beaucoup de points communs. Ils ne s'appréciaient pas des masses. Ils se disputaient souvent. Et se tenaient en piètre estime.
Mais l'inconvénient, était que George Harrison était la seule personne de l'âge de Kathleen n'appartenant pas au Siège Alchimique à vingt kilomètres à la ronde. La courbe de natalité du village de Coldwick était en chute libre: la jeunesse du village se résumait à George Harrison et deux jumeaux de cinq ans. Le bled qui pue du cul comme l'appelait le sergent Highlander (qui ne décolérait pas d'avoir été affecté ici, d'ailleurs) était l'endroit le plus paumé de la planète.
Le Siège Alchimique Gouvernemental ne servait pas à grand-chose, en plus. Dans cette partie reculée du monde, il n'y avait pas de criminels armés jusqu'aux dents à apréhender, pas d'attentats à la bombe, strictement RIEN. L'affaire la plus palpitante qu'il avait dû résoudre tenait en ces mots: une vieille dame avait été retrouvée morte dans le lit d'un ruisseau. Elle était myope. La feuille de chou locale "Le petit colporteur" avait fait de l'affaire son gros titre: "Une vieille dame tuée par sa mauvaise vue".
Elle était simplement tombée dans le ruisseau...
La deuxième affaire la plus intéressante avait été "L'origine des ossements dans le champs de blé du père Pissard".
Il s'agissait simplement des ossements de Moumouche, le chat de Madame Petit-pot-de-bois qui avait eu la mauvaise idée de dormir sous le tracteur du père Pissard. La bête était passée dans le broyeur.
Georges Harrison était le fils de Clodobert Harrison, qui était garagiste. C'était à lui que Kathleen devait un tour de vingts minutes dans un voiture volée. Et à lui aussi qu'elle devait une baffe monumentale de Felika Highlander qui l'avait arrêtée et qui avait ôté des points sur le permis de Georges avant même que celui-ci l'ai.
Et là, Kathleen poireautait devant l'Eglise St Anselme, depuis vingt minutes déjà. Elles avait besoin de discuter et, en désespoir de cause, avait appelé Georges au secours. Il est aussi utile de préciser que personne n'appelait Georges Harrison Georges, même pas ses propres parents. Ils avaient dû se rendre compte après coup qu'ils avaient attribué un nom atroce à leur fils.
Le "nouveau" nom de Georges était Charlie. Cela lui allait bien mieux, seul le sergent Highlander s'obstinait à l'appeler Georges.
Le souffle de Kathleen dessinait de fins chapelets de buée dans le brouillard matinal. La campagne qui entourait Coldwick était la campagne la plus morne du monde. Les buissons étaient pitoyables et des morceaux de sacs plastiques étaient suspendus à chacunes de leurs branches ou presque. La campagne la plus morne et la plus détestée.
Kathleen s'impatientait. Elle n'avait pas de manteau (les finances du Siège étaient au plus bas, on avait pas jugé de première nécessité d'acheter un manteau à la première Alchimiste femme de l'Histoire) et il faisait moins dix degrés. Elle avait juste enfilé un gros pull informe appartenant au sous-lieutenant Grant par dessus son débardeur mauve, comme ses lèvres. Son collier de molosse la démangeait, elle l'ôta et le fourra dans la poche de sa jupe en jean. Un bruit de Harley-Davidson au pot d'échappement bidouillé de manière anarchique déchira la calme quiétude campaganarde.
Kathleen se boucha le nez:
"Eêêrk! Elle pue ta moto! Qu'est-ce que tu lui a fait, à ce pauvre tas de ferraille?"
La fumée noirâtre se dissipa et laissa apparaître un rouquin dégingandé, les cheveux dressés au gel dans ce qui semblait être une imitation maladroite de la coiffure du "Ninja vengeur", le héros du manga du même nom. Il avait les mains dans les poches, un jean troué à chaque genoux et un sac à dos badigeonné de Blanco sur le dos, les bretelles réglées au maximum. Il se planta devant Kathleen avec un grand sourire.
"En fait, ce fabuleux système dont je suit l'inventeur permet de frimer encore plus.
-Et comment?
-T'as pas remarqué que le bruit était surpuissant, avec?"
Kathleen retira sa casquette qu'elle avait mise à l'envers, révélant des cheveux d'un violet éclatant et rigola:
"Tu es ridicule.
-Pas plus que tes cheveux et tes boucles d'oreilles par paquets de douze."
Tout en attachant sa moto à l'aide d'un morceau de chaîne et un cadenas à un réverbère, Charlie demanda:
"Bon, on arrête de se débiter des joyeusetés. Où on va? On reste glander sur le parvis de l'église où alors on va se promener ailleurs?
-Le centre commercial de Littletown sera très bien.
-Oh non alors! C'est à trente kilomètres! Si je me fait encore pincer par ton vieux, je n'aurais pas le droit de conduire avant même de passer mon permis! protesta Charlie.
-Felika Highlander n'est pas mon vieux! C'est mon tu-teur, tu sauras un jour rentrer cette information dans ton petit cerveau à la gueule de raisin sec?
-C'est bon, c'est bon, je t'emmène" lâcha Charlie, de mauvaise grâce.
Kathleen grimpa et se justifia, avec une certaine dose d'ironie:
"Aussi, c'est pas ma faute, tu es le seul moyen de locomotion dont je dispose. Au Siège Alchimique, ils s'affairent bien trop pour s'occuper de moi."
Charlie ne répondit pas et rajusta son écharpe.
"Tu boudes?" demanda Kathleen en lui cachant les yeux.
Charlie la chassa d'un revers de main.
"Arrête!"
Ils dépassèrent la dernière maison du village (qui en comptait vingt-neuf) et Charlie souffla de soulagement.
"Ouf, les Alchimistes se sont pas pointés.
-Je te rappelle que tu en as une avec toi se marra encore Kathleen.
-Oui, bon, ça va souffla Charlie, agacé. Tu me laisses conduire en paix, veux-tu? Si on se crashe, tu mourras aussi."
Kathleen avait quinze ans. Charlie dix-sept. Le rouquin avait été déscolarisé à l'âge de quatorze ans et passait à présent la majorité de son temps allongé sous une voiture, une radio vomissant une déchirante ballade de blues comme "Woke up the morning a towel around my head" de celles qui traitent de types qui se réveillent dans leurs lit, après leur suicide raté. Dans le cas de "Woke up the morning a towel around my head", le type en question avait une serviette ensanglantée autour de la tête et gémissait durant toute la chanson qu'il voulait mourir et qu'il n'avait rien à faire sur Terre. C'était là le genre de truc qui émeuvait considérablement Charlie Harrison et que Kathleen trouvait franchement pitoyable.
Le vent fouettait les cheveux courts de Kathleen. Si Felika avait su ce qu'elle était en train de faire à l'instant même...Elle se serait pris une gifle qui aurait laissé une marque sur sa joue. Le lieutenant Highlander était son sauveur, en quelque sorte. Lors d'une crise qu'il avait piquée, alors qu'il avait treize ans et qu'il s'était enfuit du Siège Alchimique, il l'avait trouvée dans un carton. Le nom de Kathleen Romualda Marchombre venait d'abord du fait que son carton était un carton de galettes salées de Romualda Marchombre, une gentille grand-mère qui apparaissait sur tous les paquets, dans un cadre en médaillon doré.
Quand à son prénom, c'était Felika qui l'avait choisi, c'était le prénom de sa copine de l'époque, qu'il avait totalement oubliée depuis.


Bon, je vais essayer de poster la suite le plus vite possible. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedreammaker.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essais et Extraits écrits par une décapiteuse littéraire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essais nucléaires:le Parlement vote l'indemnisation des victimes
» "des mots dits...aux écrits".
» Des soldats français ont-ils servi de cobaye lors des essais nucléaires ?
» Les extraits du casier judiciaire
» Tes extraits de livres préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Ligue Contre les FMMPSC :: Discussion Générale :: Vos oeuvres-
Sauter vers: